Archives de catégorie Non classé

ParEditions L'Epitoge (Collectif l'Unité du Droit)

RMDP X : l’Arbre, l’Homme & le(s) droit(s)

Cet ouvrage est le dixième issu de la collection
« Revue Méditerranéenne de Droit Public (RM-DP) ».

En voici les détails techniques ainsi qu’une présentation :

Volume X :
L’Arbre, l’Homme

& le(s) droit(s)

ouvrage célébrant le 65e anniversaire
de la parution de L’Homme qui plantait des arbres
de Jean Giono & réalisé en hommage
au professeur Jean-Claude Touzeil.

Ouvrage collectif
(dir. Laboratoire Méditerranéen de Droit Public
& Mathieu Touzeil-Divina)

Nombre de pages : 374

Sortie : avril 2019

Prix : 39 €

-ISBN  / EAN :
979-10-92684-34-6 / 9791092684346

-ISSN :
2268-9893

Mots-Clefs : Arbre – Forêt – Unité du Droit – Droit privé – droit public – droit international – Méditerranée – Italie – Jean Giono – droit comparé – Personnification juridique – Protection environnementale – Service public – Santé – Collectif L’Unité du Droit.

Présentation :

« Vivre comme un arbre, seul et libre ; Vivre en frères comme les arbres d’une forêt » : c’est par ces mots du poète Nâzim Hikmet que commençait le dernier numéro de la Revue Méditerranéenne de Droit Public (Rmdp) consacrée aux Libertés en Méditerranée.

C’est – cette fois – directement à l’Arbre et à ses droits que le présent ouvrage est dédié. Guidés par le personnage d’Elzéard Bouffier imaginé par Jean Giono, les contributeurs du présent numéro, symboliquement publié lors du 65e anniversaire de la publication de L’homme qui plantait des arbres, ont cherché à analyser et parfois à reconnaître les liens unissant les Hommes aux Arbres par le biais du ou des droit(s).

Il s’agit donc évidemment de forêts (de service public et de son régime si singulier depuis l’Ancien Régime) mais aussi de droit(s) potentiellement propre(s) de l’Arbre en tant que tel. Objet ou sujet juridique (avec des propositions de personnification et de protection(s)) selon les auteurs, bien public ou privé, commun et/ou approprié, l’Arbre est ici envisagé entre Droit(s), écorce(s), racine(s), paysage(s), affouage(s), santé(s), eau(x) & normes ! L’Arbre est aussi perçu et présenté ici comme un lien social luttant contre la désertification rurale (ce que l’action d’Elzéard Bouffier a précisément matérialisé) et comme un instrument puissant de la Fraternité et même de la Vie et ce, pour tous les promeneurs des forêts en France mais aussi (et surtout) en Méditerranée. En témoigne, au fil des présentes pages, un exposé de vingt-trois essences endémiques.

Y ont contribué, depuis les différentes branches de l’Unité juridique et les rives de la Méditerranée : Julien Bétaille, Philippe Billet, Fabrice Bin, Clothilde Blanchon, Maxime Boul, Marie Eude, Marine Fassi de Magalhaes, Juliette Gaté, Sylvie & Aline Giono, Laëtitia Guilloud-Colliat, Marie-Angèle Hermitte, Carlo Iannello, Arnaud Lami, Jacques Liagre, Hussein Makki, Raphaël Maurel, Jacques Mény, Eric Naim-Gesbert, Loïc Peyen, Jean-Marie Pontier, Rémi Radiguet, Jean-Claude Ricci, Julia Schmitz, Antoine Touzain & Mathieu Touzeil-Divina.

ParEditions L'Epitoge (Collectif l'Unité du Droit)

La parole défaillante

Cet ouvrage forme le vingt-sixième
volume issu de la collection « L’Unité du Droit ».

En voici les détails techniques ainsi qu’une présentation :

Volume XXVI :
La parole défaillante.
L’homme du droit
au cœur du roman moderne

[Dostoïevski, Flaubert,
Camus, Melville]

Richard H. Weisberg

© 1984 by Yale University / Originally published
by Yale University Press sous le titre
The Failure of the Word

Préface : Philippe Ségur

Traduction : Françoise Michaut

– Nombre de pages : 206

– Sortie : avril 2019

– Prix : 29 €

-ISBN  / EAN : 979-10-92684-32-2
/ 9791092684322

-ISSN : 2259-8812

Mots-Clefs : Droit & Littérature – Romans – Parole – Ressentiment – Justice – Dostoïevski – Flaubert – Camus – Melville – Formes et formalisme –

Présentation :

Les Editions l’Epitoge vous proposent la traduction en français d’un ouvrage exceptionnel: celui du chef de file du courant américain Droit & Littérature paru (pour sa première édition en anglais aux Presses de l’Université de Yale (1984)) sous le titre The Failure of the Word. Il a pour auteur, Richard H. Weisberg, fondateur de la revue Law and Literature, Professor of Constitutional Law à la Cardozo School of Law de Yeshiva University.

Partant de Nietzsche et de Scheller, Richard H. Weisberg explore à travers l’analyse d’œuvres ayant pour auteurs Dostoïevski, Flaubert, Camus et Melville, comment un discours d’une grande séduction formelle peut se faire le véhicule d’une parole empoisonnée par le ressentiment. Deux questions en surplomb apparaissent alors : ce mécanisme n’aurait-il pas joué un rôle majeur dans l’incapacité de l’Europe à empêcher la survenue de la Shoah et cette littérature ne serait-elle pas le reflet d’une société profondément malade ? Le juriste, très précisément, reçoit une invitation à méditer sur les pièges que peut receler le formalisme juridique.

Après avoir débuté ses études de littérature française et comparée à l’Université Brandeis, Richard H. Weisberg a obtenu un doctorat en littérature française et comparée de l’Université Cornell et un doctorat en droit à l’Ecole de droit de l’Université Columbia. Il a enseigné la littérature française et comparée à l’Université de Chicago, avant de pratiquer le droit à Paris et à New York et de l’enseigner à la Cardozo School of Law. Il y est devenu une figure emblématique du courant Droit & Littérature, qui a acquis aujourd’hui une ampleur internationale et dont il a assuré le rayonnement en créant les Cardozo Studies in Law and Literature, qui devaient devenir Law and Literature. Il est l’auteur, entre autres, de Poethics and Other Strategies of Law and Literature (1992) et Vichy Law and the Holocaust in France (1998) [traduit en français].

© 1984 by Yale University / Originally published
by Yale University Press sous le titre
The Failure of the Word


Nota Bene
:
le présent ouvrage est diffusé par les Editions Lextenso.
Vous pouvez donc vous le procurer directement auprès de notre diffuseur ou dans toutes les bonnes librairies (même virtuelles).